La commune de Mazières-en-Gâtine

La commune de Mazières-en-Gâtine se trouve située dans la région Poitou-Charentes, au centre des Deux-Sèvres dans l'arrondissement de Parthenay. Mazières est chef-lieu d’un canton rural de 7000 habitants dont le périmètre est identique à celui de l'ancienne Communauté de Communes du Pays Sud Gâtine. Elle est rattachée à la circonscription législative de Niort.

Avec ses 1000 habitants et 19,06 km2 ce n'est pas une très grosse commune. Sa forme de huit resserré au centre, là où se trouve le bourg, lui donne une configuration particulière puisque 3 des communes limitrophes se trouvent respectivement à 50 m de l'église pour Saint-Pardoux, 100 m pour Saint-Marc la Lande et 500 m pour Verruyes. De ce fait, une partie des habitants du bourg ne se trouve pas sur la commune !

Géographie

La commune de Mazières est située à l'extrême sud du Massif Armoricain dans la Gâtine Poitevine. Elle présente un paysage de bocage avec ses vallées et ses haies.

La Gâtine est appelée le château d'eau du Poitou et Mazières correspond bien à cette image. Située sur la ligne de partage des eaux de la Sèvre Niortaise au sud et du Thouet au nord, la commune possède de nombreuses sources alimentant ruisseaux et étangs jusque dans le bourg.

Visualisez la situation géographique de Mazières-en-Gâtine

Son sous-sol intéresse beaucoup les géologues… et les carriers. La région de Mazières-en-Gâtine se place dans la zone où le socle granitique et métamorphique du Massif armoricain disparaît sous la couverture sédimentaire du seuil du Poitou.

Contrairement à d'autres coins de Gâtine, le granit est peu présent. Mais on y trouve une pierre bleue, très dure, appelée diorite et exploitée pour la réalisation des routes et autres ballasts ferroviaires.

La carrière Kléber-Moreau de Mazières-en-Gâtine
La carrière Kléber-Moreau vue du ciel

Des dates :

On découvre Mazières par un texte du cartulaire de l'abbaye de Saint-Maixent daté entre 1040 et 1060 dans lequel Mazières est appelé Macérias, ce qui veut dire ruine en latin confirmant « une présence gallo-romaine maintes fois révélée sur la paroisse de Mazières". Deux indices majeurs : une voie gallo-romaine, au Nord de la commune, appelée chemin des Chaussées qui reliait Périgueux à Nantes, et les vestiges antiques d'un théâtre gallo-romain révélés par l’archéologie aérienne sur le site de Ternan.

1111, destruction du site de Ternan lors d’une bataille opposant le comte de Poitou au seigneur de Parthenay et son allié le sire de Lusignan.

15ème - 16ème siècle, seigneurie de l’Oucherie - acquisition du château du Petit-Chêne par la famille des Viault du Breuillac.

A la Révolution, Mazières se trouve en bordure de la Vendée militaire, mais sera relativement épargnée : le château ne subira aucune destruction. Le curé Cavaroc sera assassiné en 1794 par des "brigands vendéens" qui essaieront également de mettre le feu à l'église.

1849, installation par le comte de Tusseau – châtelain du Petit Chêne - de la première ferme école du département des Deux-Sèvres. L'enseignement pratique de qualité qui y est distribué contribuera au progrès de l'agriculture en Gâtine. L'établissement fermera en 1864.

Le plan de Trudaine et le cadastre napoléonien montre un bourg très restreint. Il faut attendre la seconde moitié du 19ème siècle pour le voir se développer :

  • 1850 à 1854, rénovation de l'église,
  • 1854 - 1856, construction de la première école
  • 1861, entrée en fonction de la Mairie, Justice de Paix et halles couvertes.

 

Mairie et Poste de Mazières-en-Gâtine
Mairie et Poste de Mazières-en-Gâtine

 

  • 1879, on construit la gare dite de Mazières-Verruyes sur la ligne de Niort à Montreuil Bellay, qui deviendra plus tard la ligne Paris-Bordeaux. La ligne est mise en service en 1882.
  • 1882, construction de l’école des garçons,
  • 1886, ouverture de l'école du hameau de l'Angevinière.
  • 1895, création de la laiterie coopérative de Mazières qui fonctionnera jusqu'en 1993.
  • 1897, le Conseil municipal décide la restauration des Halles, de la Mairie et de la Justice de Paix.

 

Récréation dans la cour d'école des garçons de Mazières-en-Gâtine en 1900
1900 : Récréation dans la cour d'école des garçons

 

La première guerre mondiale saignera la commune de Mazières, comme toutes les communes de France : 46 noms se trouvent sur le monument aux morts érigés en 1922.

Pendant la seconde guerre mondiale, Mazières accueillit des réfugiés ardennais. Pendant l'occupation, une annexe de la Kommandantur de Parthenay existait à Mazières au château de la Ménardière réquisitionné par les troupes allemandes. Le 6 septembre 1944, les allemands ont quitté la Gâtine et Mazières fête sa "libération" le 24 septembre 1944.

 

Fête de la Libération sur la place de Mazières-en-Gâtine
Fête de la Libération sur la place de Mazières-en-Gâtine

 

1933, ouverture de la carrière Kléber Moreau reliée au réseau ferroviaire en 1979.

Des équipements :

  • 1965, création du collège ;
  • 1974, une gendarmerie neuve ouvre ses portes ;
  • 1976, la mairie se déplace dans l'ancien presbytère rénové ;
  • 1980, une salle des fêtes y est accolée ;
  • 1981, salle omnisports ;
  • 1993, école maternelle

En 2008, une déviation est mise en service, et une nouvelle histoire de Mazières commence !

La déviation de Mazières-en-Gâtine
La déviation de Mazières-en-Gâtine

 

D'autres équipements et rénovations ont suivi :